Un “Local” à 10 millions

Saint-Grégoire Démocratie et Solidarité

 

Lors du conseil municipal du 21 mars 2016 une délibération à l’intitulé sibyllin
“ACQUISITION D’UN LOCAL A LA SOCIETE LAMOTTE ”Cabane grégorienne
a été soumise à l’approbation du conseil.
On aurait légitimement pu penser à une petite cabane pour abriter des gaines techniques, ou autres
En fait il s’agissait ni plus ni moins de l’investissement le plus conséquent du mandat.

 

Pour résumer le montage :

La ville de Saint Grégoire achète en Vente en l’Etat Futur d’Achèvement (VEFA) à la société LAMOTTE une « coque vide » à aménager et des parkings souterrains pour la modique somme de 8.137.100 € .
Cette « coque vide » serait aménagée ensuite en salle de convention de 800 places assises pour un coût supplémentaire estimé à 2.100.000 €.
L’emplacement imposé par la société Lamotte est un terrain situé à Edonia, bd de la Boutière en face de la nouvelle bretelle d’accès, sur lequel ce promoteur immobilier va construire 4 000 m² de bureaux à côté de la « coque vide »

icon-car.pngFullscreen-Logo
Future salle convention / spectacle

chargement de la carte - veuillez patienter...

Future salle convention / spectacle 48.152974, -1.696358

La location, en journée, d’une partie des parkings aux occupants des bureaux et à d’autres entreprises
d’Edonia et la location de la salle aux entreprises privées devraient financer une partie du projet.
Pour gérer cet équipement Saint-Grégoire crée une société publique locale (SPL) avec la commune de …. Bruz (Ille et Villaine), distante de 20 km !
Le permis de construire a été délivré le 30 mars 2016 à la société Lamotte, soit 10 jours à peine après la séance du conseil municipal !
A cette date, une partie du terrain d’assiette appartenait encore à la commune puisque son déclassement du domaine public n’a été décidé par le conseil municipal que le 30 mai 2016 !

Un “local” qui pose question

Pourquoi une décision aussi rapide, et sans vraiment d’information ni de visibilité pour l’ensemble des Grégoriens ?
Pourquoi n’y a-t-il pas eu de concertation avec les acteurs locaux de la vie culturelle ?
Une salle coûteuse mais pour quel projet culturel ?
Rien n’a été communiqué, ce qui pour un équipement de cette ampleur est difficile à concevoir

L’acquisition en VEFA par les collectivités locales est autorisée mais très encadrée, assortie de contraintes et d’exigences dans la mesure où elle permet de s’affranchir de toute publicité et mise en concurrence.
La procédure mise en oeuvre est-elle légale ?
Dans ce projet, la ville assure la totalité du financement et donc du risque.
Où est le financement innovant tant annoncé ?
Les recettes apportées par le privé sont évaluées annuellement à :

  • 111 000 € pour la location de la salle
  • 162 000 € pour la location des parkings

alors que la charge annuelle d’exploitation est estimée à 680 000 €, incluant l’amortissement des investissements initiaux sur 30 ans pour les parkings et la coque vide et sur 20 ans pour l’aménagement.

Est-ce bien le rôle d’une collectivité publique de se transformer en gestionnaire de parkings pour le compte des entreprises privées?
L’appel d’offres d’une mission de maîtrise d’oeuvre pour l’aménagement de la salle a déjà été lancé, les associations grégoriennes seront elle enfin consultées ?
Faute d’une maîtrise d’ouvrage publique, cette réalisation ne prendra guère en compte les préoccupations de développement durable, alors que les collectivités ont un devoir d’exemplarité dans ce domaine.
La capacité de l’équipement est-elle adaptée à une commune de 10 000 habitants ?

Notre position

Nous aurions commencé par évaluer les besoins en concertation avec les Grégoriens, les associations et les entreprises pour déterminer les caractéristiques du projet (taille, modularité…) et les aménagements nécessaires.
Une consultation des communes voisines aurait été également lancée afin d’envisager la mutualisation d’un équipement de cette nature. Il est vrai qu’après l’affaire de la piscine le dialogue avec les communes environnantes est, pour la majorité municipale, plus difficile.
Nous aurions opté pour une maîtrise d’ouvrage publique afin d’avoir l’assurance de disposer d’un équipement qualitatif tant d’un point de vue architectural qu’au niveau environnemental.

Les élus de la minorité ont voté contre ce projet, nous les comprenons, nous les soutenons.
La majorité ayant très peu communiqué sur ce “local ”, nous nous devions de vous en informer.

 

  • Un projet coûteux à la légalité incertaine

  • Une ville qui prend tous les risques financiers

  • Un projet culturel inexistant

  • Des associations grégoriennes non concertées

  • Un projet précipité et solitaire.

Donnez-nous votre avis ci-dessous et sur les réseaux sociaux

Vous pourriez aussi aimer...

8 réponses

  1. Pierric Janin dit :

    La societe lamotte a du creer une structure pour ce projet peut on en connaitre les mandataires?

  2. DANIEL dit :

    Cette réalisation semble bien coûteuse au vu des retombées de locations ou autres. Mais aussi, ce projet va encore accentuer les problèmes de circulation puisqu’il s’agit d’une salle de conférence.
    Il faut savoir que la circulation Boulevard Schuman devient insupportable pour les riverains et très insécurisante pour les personnes (dont de nombreux enfants) traversant sur les passages piétons ou prenant cet artère ne vélo. Les voitures roulent de plus en plus vite et sont de plus en plus nombreuses. A ce sujet, Mr le Maire nous avait indiqué, il y a maintenant 2 ans, que des travaux (comme rue Général de Gaulle) seraient réalisés dans les 3 ans. On en entend plus parler. Faut il attendre un grave accident de la circulation pour réagir?

  3. eugene dit :

    un carrefour rond-point schumann boutiere qui sature depuis longtemps et la commune y ajoute un complexe de conférence pour augmenter encore la circulation?
    ou est l’intérêt pour les habitants et le voisinage?

  4. Elisa dit :

    Pourquoi ne pas utiliser cet espace pour aménager des services qui manquent cruellement : une boulangerie, une pharmacie, un bureau de tabac, une supérette ? Entre les riverains et les travailleurs, il y aurait de quoi générer du chiffre d’affaires ! Pourquoi ne lance-t’on pas une pétition pour réclamer une deuxième forge à laquelle un peu de saine concurrence ferait du bien ? Je suis sûre que les signatures seraient nombreuses vu le nombre de personnes concernées !

  5. Pierre dit :

    Une salle de spectacle est indispensable, Saint-Grégoire a grandi en population, mais il faut absolument conserver le centre d’animation de la Forge avec quelques travaux car il a vraiment son utilité pour diverses manifestations (salon, expo, théâtre, conférence, etc…) . Sa capacité permet de rester conviviale. Par contre, le projet Lamotte aura sans doute une vocation commerciale, quels seront les droits d’accès pour les associations locales? , seront-elles prioritaires ? des créations d’emplois ? les salles seront-elles modulables ? réservations gratuites ou payantes ? Dans l’immédiat, il serait sympa, d’avoir une présentation du projet par l’équipe municipale, lors d’une soirée, aux Grégoriens, afin d’avoir réponses aux questions posées. Le Boulevard de la Boutière est en plus chargé en circulation, à certaines heures de la journée, avec les bureaux et l’hôpital et depuis peu, côté Saint-Vincent, on est accueilli par une chambre funéraire. Pas très sympa, surtout l’inscription sur la façade en XXL. .Merci pour la discrétion.

  6. Bernard dit :

    Ma critique principale est que le projet s’est fait en catimini et dans l’urgence, en déconnexion complète du terrain. Bien sûr les élus doivent gouverner mais l’équipe municipale elle-même réussit-elle à suivre le maire dans ses initiatives opportunistes?

  7. Pouliquen dit :

    Sur l’opportunité , q’une salle de spectacles soit implantée sur le territoire communal, qui peut être contre? Mais le montage juridique une VEFA, est douteux et témoigne d’une logique d’opportunité que la minorité municipale ferait bien d’analyser. Ce type de procédure est très rare et encadré, c’est souvent dicté par l’urgence qui n’apparaît pas dans ce cas. Par ailleurs c’est bingo pour le promoteur ! S’agissant du besoin lui même qu’elle cahier des charges? quelle élaboration partagée avec les associations? Le lieu est inadéquate, manifestement. Tout cela ne va pas, le coût est énorme par ailleurs, quant à la démocratie locale et le traitement de l’opposition municipale , c’est quasiment du mépris. Par principe je lui conseillerai de déposer des recours contre les délibérations concernées et de faire du tam tam (comme démocratie et solidarité vient de le faire)sur le sujet. Le maire tombe dans le syndrome de la toute puissance et marche sur la tête. Bernard

  8. Gille dit :

    Pourquoi avoir créé une société publique locale avec Bruz dont les comptes financiers restent déplorables à ce que je sache. N’a t’on pas des communes environnantes plus proches avec qui ce contexte aurait pu se monter. Ne sommes nous pas en période de crise, où les dotations de l état s amenuisent pour les collectivités locales. Sommes nous si riches à St Gregoire ou devons nous plutôt nous attendre à voir flamber nos impôts dans les années à venir car à voir toutes les dépenses en cours, ça fait peur. Ce local était il nécessaire. Les sociétés autour ne pouvaient elles pas monter elles mêmes cette société. Il me semble que cela devrait rester privé. La commune ne doit en aucun cas mettre les finances publiques dans ce local. C est comme pour Dexia, les taux révisables, jamais les communes n auraient dû avoir le droit d aller vers ces taux. Et Bruz n’a t il pas pris ces taux révisables ??? Je crois que si. Ne prenons pas de risque inutile Monsieur le Maire. Ce sont nos sous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *