SGDS PERSISTE ET SIGNE

Saint-Grégoire Démocratie et Solidarité

Dans le numéro d’octobre de « Saint Grégoire Magazine », les élus de la majorité nous font l’honneur de commenter notre lettre d’information aux Grégoriens qui traitait de la salle dite « multimodale ».
Comme, dans cet article, il est question de contrevérités, ce qui est une autre manière de dire « mensonge » et bien que certaines ficelles soient un peu grosses, il nous paraît nécessaire de procéder à une petite mise au point.

SGDS n’a jamais qualifié la piscine Spadium de « bassine » Nous mettons à la disposition de qui le demande, l’ensemble de nos écrits traitant de ce sujet.
Ce qui est exact, c’est que nous nous sommes opposés, arguments à l’appui, à ce projet solitaire.

De la même manière, qui peut croire un seul instant que le dessin humoristique illustrant notre publication, représente la future salle. Nous illustrons, avec ironie certes, la dichotomie entre la surprenante discrétion de l’intitulé de la délibération « achat d’un local à la société Lamotte » et ce qu’elle contient réellement.
La simple lecture de la première page de notre parution suffit d’ailleurs à lever toute ambiguïté. Les nombreux retours reçus nous laissent croire que les Grégoriens ont compris le clin d’œil.
Nous invitons mesdames et messieurs les élus de la majorité à nous relire, mais plus attentivement cette fois.
A cet égard nous tenons à les rassurer, nous avons bien lu l’ensemble des documents de campagne de monsieur Pierre Breteau.

Voilà pour la forme, mais in fine que reste t-il : l’essentiel, le fond .

Et en ce domaine les faits sont aussi têtus que nous.

• La ville de Saint-Grégoire achète à la société Lamotte une « coque vide » et les parkings souterrains attenants pour la somme de 8 137 100€ , ce, afin d’y installer une salle multimodale pour un budget prévu de 2 100 000€

• La location des parkings aux entreprises d’Edonia, en journée, est censée assurer une partie de l’équilibre financier.

Aucune concertation, aucune alternative, aucune évaluation des besoins, aucune étude, aucun projet culturel ou même de programmation n’ont été présentés et nous attendons toujours qu’on nous démontre l’intérêt pour les Grégoriens et les associations Grégoriennes, d’un tel équipement.

• Le législateur n’a pas prévu que les collectivité publiques recourent à la VEFA pour ce type de projet. Nous invitons nos lecteurs à se faire leur propre opinion en consultant, entre autre, cet article de la gazette des communes.
http://www.lagazettedescommunes.com/194392/le-recours-a-la-vente-en-letat-futur-dachevement/#fn-194392-2

• Le recours à la VEFA permet d’échapper aux règles des marché publics

• Faute d’une maîtrise d’ouvrage publique, quid des préoccupations de développement durable, alors que les collectivités ont un devoir d’exemplarité dans ce domaine.

• Dans ce projet très coûteux et précipité, la ville de Saint Grégoire assume seule le financement sans partenariat d’aucune sorte.

En publiant un document sur ce projet municipal, nous n’avons pas d’autre ambition que d’informer nos concitoyens et c’est probablement cela qui pose problème.
Un dernier point : En démocratie, le fait d’être élu, même avec une majorité importante, n’exempte pas de débattre et de rendre compte

Vous pourriez aussi aimer...