Expression de l’opposition – Bimestriel juillet – aout 2017

LA FORGE : parlons-en !

Déjà, dans le précédent mandat municipal, une commission extra-municipale avait été mise en place sur le Cœur de ville et la requalification de La Forge y avait été évoquée. Il était alors apparu à la Majorité comme à l’Opposition qu’il fallait d’abord travailler sur le centre-ville historique.
Le mandat actuel devrait donc être celui de la prise de décision pour ce secteur, voire du démarrage des travaux.
Un schéma de concertation nous avait été soumis en 2015 avec des groupes thématiques réduits à 15/18 personnes, et nous l’avions approuvé sans modification significative. La Mairie a finalement fait appel à un cabinet spécialisé dans l’animation des concertations : ce cabinet a proposé d’ouvrir d’avantage cette concertation et d’animer des réunions sans vraiment fixer de limitation en nombre de participants.
Cette concertation s’est tenue au travers de plusieurs séries de réunions qui ont permis à chaque fois à de nombreuses personnes de suivre des présentations très intéressantes et de faire part de remarques, questions, observations.

Une concertation de qualité

 

Nous considérons que cette concertation a été bien menée par le cabinet retenu : les Grégoriens qui le souhaitaient ont eu accès à une information de qualité sur les 3 projets présentés, puis amendés suite aux réactions du public, information donnée pendant les réunions, mais aussi disponible sur un site Internet dédié. Ils ont pu faire part de leurs remarques, critiques, craintes, souhaits.
Nous regrettons seulement, comme la Majorité, qu’il n’y ait pas eu plus de représentants des générations montantes, celles qui vivront le plus longtemps dans ce nouveau Cœur de Ville.
Ce processus de concertation avec examen comparatif de trois projets différents a représenté un cout certain et a pris du temps, mais l’importance du site de la Forge et les enjeux de sa requalification le justifient.

Et maintenant ?

Évidemment, on ne peut pas dire que tel projet se dégage clairement ou que tel autre est à rejeter. La problématique est complexe et il s’agit de trouver un projet capable de satisfaire des aspirations parfois antinomiques, comme par exemple laisser la place aux piétons et aux cyclistes tout en permettant l’accès aisé en voiture.
Il revient maintenant aux élus de décider : nous sommes prêts à poursuivre la réflexion avec la Majorité, si elle le souhaite, jusqu’à la décision fin 2017.

 

Vous pourriez aussi aimer...