Démissions dans la Majorité

Mohamed AIT IGHIL, adjoint en charge de la vie associative, a démissionné récemment du Conseil Municipal. C’est la troisième démission depuis le début du mandat dans la Majorité, après celle de l’adjoint au sport et du conseiller délégué à la jeunesse.

En soi, qu’il y ait quelques démissions dans une équipe de 25 personnes au cours d’un mandat de 6 ans n’a rien d’anormal : cela peut être lié à des raisons strictement personnelles (santé, vie familiale,…) ou à une évolution professionnelle (déménagement, disponibilité moindre,..).

En l’occurrence, ces trois démissions ne nous semblent pas relever de ce type de cause, mais plutôt traduire un désaccord, une divergence ou un sentiment de ne plus avoir sa place dans l’équipe. A ce titre, elles nous interpellent.

Notre fierté d’être dans une métropole dynamique

Récemment, dans les colonnes d’Ouest-France, notre maire a donné sa vision de notre métropole et de ses dirigeants actuels : « scotchés ».

Cette intervention, pour faire du bruit (du buzz), est allée dans la caricature et dans le discours sentencieux, mais sans fond.

Nous voulons redire ici notre fierté d’appartenir à une métropole dynamique qui construit sa 2ème ligne de métro, transforme, à l’occasion de l’arrivée de la LGV, sa gare et ses environs, construit un palais des congrès à sa mesure, qui poursuit une politique de l’habitat exemplaire qui fait référence au niveau national, qui réussit sa transformation en conformité avec les nouvelles compétences données depuis 2014 à 13 métropoles françaises.

Et ce en concertation avec tous les maires et élus du territoire, toutes couleurs confondues, dans le souci permanent du plus large consensus possible : pour garantir la durabilité de ces politiques publiques.

Tout cela est complexe et mérite bien mieux que des verdicts à l’emporte-pièce.

 

Vous pourriez aussi aimer...