Expression de l’opposition – Bimestriel mai – juin 2018

 

Rythmes scolaires : retour aux 4 jours

Lors du conseil municipal du 29 janvier 2018, nous avons voté contre le retour à la semaine de 4 jours pour les élèves de l’école Paul-Emile Victor. Parce que la semaine de 24 heures d’enseignement, réparties sur 9 demi-journées respecte beaucoup mieux les rythmes naturels d’apprentissage et de repos de l’enfant. Toutes les études sur le sujet le démontrent, notamment le rapport de janvier 2010 de l’Académie nationale de médecine.
La réforme de 2013 découlait d’un constat simple : depuis 2008, année de généralisation de la semaine de 4 jours, les écoliers français supportaient des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde. Cette concentration du temps d’enseignement, unique à la France, était inadaptée et préjudiciable aux apprentissages. Elle était source de fatigue et de difficultés scolaires.
La réforme, qui s’appuyait sur les recommandations des chrono-biologistes Robert Debré, Guy Vermeil, Hubert Montagner et François Testu, avait pour vocation de lutter contre l’échec scolaire et les inégalités. Il faut rappeler qu’avant 2008, la semaine de 4,5 jours était la norme. L’académie de Rennes faisait figure d’exception, suite à un « test » mis en place en 1992.

Le débat sur la difficulté de mettre en place les activités périscolaires dans certaines zones a très largement occulté les questions de fond. Cet aspect avait été sous-évalué. Mais, à Saint-Grégoire, grâce à l’implication des acteurs communaux concernés, la mise en place de ces activités s’est déroulée dans de bonnes conditions. Nous comprenons d’autant moins la décision de revenir aux anciens rythmes, inadaptés et préjudiciables aux apprentissages.

Une concertation auprès des parents d’élèves et du conseil d’école a bien eu lieu. Les parents ayant répondu au sondage se sont prononcés, à une courte majorité, contre le retour à la semaine de 4 jours. Les enseignants très majoritairement pour. La mise en adéquation avec l’école privée, restée aux 4 jours, a visiblement été l’argument décisif. Pour nous, l’intérêt des enfants aurait dû primer.

Pour vous faire votre propre opinion, retrouvez sur le site et la page Facebook de SGDS les sources de cet article

Vous pourriez aussi aimer...