Historique

Aux origines d’une association nouvelle qui vient de loin…

JUIN 1992 : APPARITION DU GRECO (Groupe de Réflexion COmmunale)
En 1992 une « poignée » de Grégoriens (une vingtaine au départ), créent une première association appelée GRECO (Groupe de Réflexion Communale).
Cette initiative était une réaction contre la gestion municipale en place depuis de nombreuses années : absence de débat public sur la commune, absence de transparence dans les prises de décision, retard pris en matière d’équipements publics, absence de projet d’urbanisme…
L’objectif poursuivi était donc de poser publiquement le diagnostic et commencer un travail de réflexion et de propositions.
Trois sensibilités se profilaient déjà au sein du GRECO : une sensibilité de gauche (majoritairement hors parti politique), une sensibilité associative, une sensibilité écologiste et environnementaliste. D’emblée, la recherche de l’ouverture a été placée au cœur de la démarche, tant de la part des nouveaux arrivants sur la commune, que des plus anciens et des grégoriens « d’origine » présents.
Comment résister à rappeler ce que qui était affirmé déjà dans le numéro 1 du journal du GRECO, distribué dans toutes les boîtes aux lettres, voir l’extrait ci-contre :

Qui peut soutenir que ce texte fondateur ait mal vieilli ?
Comment ne pas être frappé par sa brûlante actualité ?

A partir de cette date, l’action du GRECO se développera autour d’un journal d’opinion du même nom : 11 publications distribuées en 3 ans aux Grégoriens sur des thèmes intéressant la vie communale : urbanisme, culture, intercommunalité et défense du principe de la taxe professionnelle communautaire, collecte sélective, transports en commun, médiathèque, accueil de la petite enfance, gestion de l’eau, habitat, centre-ville, place des personnes âgées dans la commune, projet urbain….).
Plusieurs réunions publiques seront organisées sur le rôle du District (préfiguration de la communauté d’agglomération Rennes Métropole), la culture, la gestion de l’eau, les enjeux de la construction d’une médiathèque, la place des femmes dans la vie démocratique …..

  greco
Extrait :
« Saint-Grégoire se transforme. Depuis peu tout va même très vite: Alphasis, Bout du Monde, Ricoquais, rocades…. Saint-Grégoire sera donc passé, en quelques décennies, du monde rural à la cité, du village enraciné dans les traditions au monde urbanisé du XXI ème siècle. Pour nous qui avons choisi d’y vivre, ce n’est pas tant le changement que nous craignons, que son contenu et la manière dont il est mis en œuvre…. La concertation y est un luxe rare. Dans ce contexte notre objectif est de redonner vie au débat public sur Saint-Grégoire »

 

 

AGIR ENSEMBLE AUX MUNICIPALES DE 1995 et 2001
Le retrait de l’opposition de l’époque conduit l’équipe du GRECO à chercher à bâtir un rassemblement plus large dans la perspective des Municipales de 1995.
Sous l’appellation « Agir Ensemble : Saint-Grégoire, un avenir à partager », la liste présentée obtient 42,62 % des suffrages et six élus : Daniel CASSAR, Jean-Luc BRETONNET, Jean-Paul LE ROUX, Jacques LEMAÎTRE, Didier LE ROUE, Marianne AZZIS.
L’association « Agir Ensemble » succède au GRECO, son journal devient INTERLIGNES (13 numéros jusqu’en mai 2000), approfondit ses analyses et affine ses propositions sur les thèmes défrichés par le GRECO tout en en abordant d’autres : le Plan d’Occupation des Sols (POS), ancêtre de l’actuel Plan Local d’Urbanisme (PLU), les équipements publics, la place des jeunes dans la commune, les pistes cyclables et chemins piétonniers, les transports en commun, le budget … D’autres réunions publiques sur certains de ces thèmes sont organisées.
Reconduisant une liste en 2001, Agir Ensemble obtient 41,25 % des voix et six élus et, : Daniel CASSAR, Anne-Marie QUEHE – REDOU, Jacques LEMAITRE, Armelle BRETONNET, Patrick LE DEAUT, Martine NADEAU. Durant ce mandat ces élus expriment leur point de vue dans la revue trimestrielle INFOS SAINT GREGOIRE : culture, urbanisme, déplacements, environnement….,
Fin 2004, Yannick MARCHAIS supplée au départ pour des raisons professionnelles et personnelles de Anne-Marie QUEHE – REDOU.
Fin 2007, trois ans après, c’est Yannick MARCHAIS, issu du GRECO et d’Agir Ensemble qui est choisi par la nouvelle équipe en constitution pour être tête de liste aux municipales des 9 et 16 mars 2008.

coeur_villereunion

« ENSEMBLE, UNE AMBITION POUR SAINT-GREGOIRE »
AUX MUNICIPALES DE 2008

L’émergence du regroupement construit autour d’« Ensemble, une Ambition pour Saint-Grégoire » fut une nouvelle étape riche de promesses.
La rencontre des élus et militants d’Agir Ensemble avec de nombreux grégoriennes et grégoriens issus de milieux associatifs et professionnels diversifiés se traduit alors par la mise en place d’une démarche commune. Sans oublier les anciens élus de gauche et leurs soutiens qui ont tenté avant AGIR de représenter une alternative aux majorités successives qui ont eu les rênes de la commune en main. Les noms de Marie RESCAN, Alain LE JEUNE, Jacques BRUNEAU entre autres, en bonne place dans le comité de soutien, rappellent aussi cette histoire d’avant.
Sept élus représentent au sein du conseil municipal actuel cette liste : Yannick MARCHAIS, Armelle BRETONNET, Yves-Marie ROTH, Maryvonnick PERRIN-LE LANN, Michel HAREL, Christine DUCIEL, Christian BIGOT.
Marie-Claire KERVELLA remplace Michel HAREL

campagne2008

2008 création de l’association « SAINT GRÉGOIRE DÉMOCRATIE ET SOLIDARITÉ »…
Cette grande famille qui c’est réunie pour donner 49% des suffrages à Yannick Marchais en mars 2008 a souhaité continuer le débat, la réflexion et la recherche de solutions pour « mieux vivre ensemble » au delà de la période électorale.
C’est l’objectif que c’est donné cette nouvelle association.

Organisation de débats dans la commune

  • Economies d’Energie dans l’habitat : des Grégoriens témoignent
  • Journée Agriculture Bio
  • La réforme des Collectivités locales – En quoi nous concerne-t-elle ?
  • Grenelle de l’environnement : Quel bilan?
  • Connaître et comprendre Haïti
  • Pour un service public de santé égalitaire et solidaire
Lancement en octobre 2012 d’une réflexion de fond sur l’avenir de la commune
Ensemble, construisons le nouveau projet dont a besoin Saint-Grégoire dès 2014

Liste  « SAINT-GRÉGOIRE SOLIDAIRE » emmenée par Christian BIGOT aux municipales 2014

Groupe

4 élus: Christian BIGOT, Huguette LE GALL, Yannick MARCHAIS et Marie-Paule FOURNIER